Péridurale et tatouage

En 2002 un article parut dans le JCA (Journal Canadien d’Anesthésie) lançait une polémique sur les risques théoriques encourus à effectuer une péridurale au travers d’un tatouage.

Ces risques avaient pour origine la possibilité d’introduire par carottage des pigments du tatouage dans l’espace épidural qui conduirait à des complications telle que des tumeurs de l’épiderme ou des infections après propagation de l’encre dans le corps.

Au mois d’octobre 2007 trois médecins français publiaient un nouvel article dans le JCA apportant des arguments solides aux anesthésistes pratiquant les péridurales au travers de tatouages.

En effet à ce jour aucun cas de complication liée à la perforation de tatouage pendant une anesthésie épidurale n’a été rapporté. De plus si ils été piégés par l’aiguille, les pigments ne serait pas libres mais plutôt intracellulaire ainsi les complications serait dû à une introduction cellulaire et les pigments ne seraient pas en cause.

Cependant par principe de précaution il est conseillé de faire les péridurales dans un espace libre de tout tatouage. Si cela n’était pas possible l’anesthésiste pourra pratiquer une petite incision dans la peau avant l’insertion de l’aiguille.

La décision finale revenant tout de même à l’anesthésiste, les personnes intéressées pourront consulter cet article avec la référence suivante (article en anglais): « Lumbar tattoos and lumbar puncture : The emperor’s new clothes ».

Commentez

Cliquez pour commenter

Facebook