Le tatouage et la peau

La peau humaine est une structure complexe composée de trois couches : L’épiderme, le derme et l’hypoderme qui relie la peau aux muscles.

La couche la plus externe est formée de cellules mortes qu’un organisme sain renouvelle complètement chaque mois, un fait remarquable si l’on considère qu’un adulte de taille moyenne dispose d’environ 1,85 mètre carré de peau.

Pourquoi dans ce cas les tatouages ne disparaissent-ils pas au bout de quelques mois ?

C’est parce que, s’ils sont correctement faits, les particules de pigments sont introduites entre l’épiderme et le derme. Celui-ci contient de nombreux vaisseaux sanguins, et des vaisseaux lymphatiques, et les pigments y restent coincés. Ce sont des corps étrangers que le corps expulserait s’il le pouvait.

En fait, dés l’instant où l’aiguille pénètre sous la peau, il prépare ses défenses. Un tatouage est pour lui une blessure et la présence de corps étrangers attire immédiatement les lymphocytes (globules blancs) sur le lieu de l’accident.

Ils enlèvent toutes les particules suffisamment petites, mais le corps doit adopter une stratégie différente pour les «blocs» de pigments que les lymphocytes ne peuvent pas déplacer. Quand ils rencontrent des particules trop grosses, ils les encerclent pour les dévorer.

Cependant, si celles-ci sont minérales et non toxiques, le macrophage commence un processus de cicatrisation autour d’elles ce qui les maintient en place. C’est ainsi qu’elles ne bougent plus, indélébiles, permanentes et deviennent tatouage.

Par contre, si les défenses du corps détectent des particules organiques ou toxiques, cela crée une infection ou une tentative de rejeter le corps étranger pour éviter qu’elles ne causent davantage de tort.

1 commentaire

Cliquez pour commenter

  • Même si je ne suis pas fan de tatooage, je trouve toujours cela intéressant de lire des articles pour comprendre le fonctionnement.

    Au passage félicitation pour le graphisme de ton site !